Dialogue avec moi-même


C:Pour le bénéfice de nos lecteurs, que'est-ce qui vous fait sourire par les temps qui courent?

Le Zubial:Quand un client m'appele par mon prénom...

C:Quelle est votre grande quête aujourd'hui?

Le Zubial:Aujourd'hui? Réussir à vivre un peu plus comme le vrai Zubial

C:Nommez-moi une ou deux choses qui vous fait frissoner de joie?

Le Zub: Le vent du printemps et un enfant qui sourit.


C: Pourquoi écrivez-vous ces billets?

Zuby:Pourquoi? Parceque je me suis reconnue cette passion pour l'écriture. Et comme beaucoup "d'amoureux" de l'écriture, je prends mon inspiration de ma propre vie.

C:Donc vous vous considérez comme une écrivaine?

Zuby:Pas vraiment, bien, ça dépend quelle définition nous avons de ce qu'est un "vrai" écrivain. Si on s'en tient à la définition du Larousse, c'est-à-dire quelqu'un qui écrit des ouvrages littéraires, on peut dire que oui, je suis écrivaine mais si on se fît à ma propre définition de ce qu'est un écrivain, c'est-à-dire quelqu'un qui vit de son art littéraire, qui le publie de façon officielle, je ne suis pas une véritable écrivaine. Mais de toute façon, peut-on vraiment décrire ce que je fais comme une oeuvre littéraire?

C: Pourquoi avez-vous commencé ces billets?

Zuby: Parcequ'au font de moi, j'ai toujours aimé écrire, jouer avec les mots mais je ne me croyais aucun talent (encore aujourd'hui, je suis une très mauvaise critique envers moi-même et je n'aime pas toujours ce que j'écris). Cette forme d'écrit est très peu menacente pour mon pauvre petit ego. Mais avant de commencer, j'ai commencé des tas de romans ou de pièces de théâtre mais ils se sont tous arrêtés après quelques paragraphes encore pire, après quelques lignes. Cette forme de billet me permet de terminer une petite histoire au bout de quelques lignes.

C: Doit-on prendre au pied de la lettre tout ce qui est écrit dans vos billets?

Zuby: À vous de voir. Il est évident que je ne peux publier intégralement ce qui se déroule dans ma vie. Personne ne veut lire que je me suis brossée les dents ni la marque de mon dentifrice. Encore moins lire les moments banals de ma petite vie quotidienne. De plus, je me fait un point d'honneur d'écrire ces billets pour moi. Et mon petit quotidien m'ennuie alors je ne vais pas le relire... Ce que j'ai envie de faire, c'est de crier et écrire ma différence. C'est pourquoi je vous montre le monde avec mes yeux

retour à la maison  |  :Laissez-moi vous montrer le monde avec mes yeux